• Lettre à Carole Martinez ( Warning, Spoilers )

             Chère Carole Martinez, bonjour.

      Permettez-moi de me présenter: je suis le père d'Esclarmonde. Si je vous écris, c'est pour vous faire part de mon très sérieux mécontentement.

      En effet, je trouve que vous n'avez pas respecté les closes de notre contrat. Je l'ai sous les yeux au moment même où je vous écris ces quelques mots, et presque chaque accord à été consciemment rompu par vous, madame Martinez. Et je trouve cela inacceptable.

      Voyez plutôt l'article 1 de la page 1 : "aura un rôle honorable". Je ne trouve pas que violer sa propre progéniture soit particulièrement honorable, dîtes-moi si je me trompe.  Bien sûr, le fait de la perdre pour toujours aurai du m'affliger, (ce que vous avez eus l'amabilité de souligner) mais je ne cautionne absolument pas cet acte horrifiant que vous m'avez écrit.

      Vous auriez aussi pu faire un effort quant au choix de son époux. Je ne comprends que trop bien ma chère enfant de l'avoir refusé. Avez-vous seulement vu quel rustre vous lui avez choisis ? Enfin que vous m'avez fais lui choisir... C'était très stupide de votre part, cette histoire est décidément bien de votre faute !

      Me faire en vouloir à Esclarmonde pour son enfermement est en revanche tout à fait légitime, mais je croyais que l'article 12 de la page 12 imposait ceci : "sera un père aimant". N'aurais-je donc pas dut aller lui rendre visite chaque jour pour lui tenir compagnie et la soutenir ? Bien sûr, après ce viol parfaitement affligeant, il était difficile pour vous de respecter cette close, mais encore une fois: c'est votre faute. Vous auriez dut trouver un moyen de réparer cette grossière erreur.

      J'aimerai aussi revenir sur un incident abominable que vous m'avez encore fait commettre. Je parle bien sûr du moment où je perça les mains du nouveau-né de ma fille. (Et par conséquent aussi un peu le mien, par votre faute...) Croyez-vous qu'un père aimant au rôle honorable aurai fait une chose pareille ? Je crois que la réponse tombe sous le sens: bien sûr que non ! Pourriez-vous dans ce cas avoir l’extrême amabilité de m'expliquer pourquoi je l'ai fais ?

      Je croyais pouvoir vous faire confiance, madame Martinez, mais me voilà floué par votre incompétence ! C'est parfaitement intolérable. J'ose à peine aborder le passage où je perds la tête et deviens totalement pitoyable. Cette histoire de crucifixion est vraiment le pompon sur la pomponette, croyez-le bien ! Et la seule solution que vous aillez trouvé n'est autre que m'envoyer en croisade... Êtes-vous fière de vous, madame Martinez ? J'espère que vous prenez l'entière mesure de ce que vous m'avez infligé, alors même que l'article 39 de la page 39 stipule: "Ne souffrira pas inutilement". Hors cette croisade était totalement inutile, vous en conviendrez.

      Vous m'avez beaucoup déçu, Carole Martinez. Ne faites plus appel à moi, je ne vous aiderai plus. C'est honteux de traiter ainsi un personnage avec qui vous aviez un contrat clair. Je me plaindrai de vous au directeur de l'Agence de Location de Personnages.

             Je ne vous présente pas mes plus sincères et cordiales salutations.

    Le père d'Esclarmonde.

     

    Afficher l'image d'origine

    Pour rejoindre la fiche "Du Domaine des Murmures" de carole Martinez, cliquez sur l'image si-dessus ! ;)